Interventions

Clown

Où et quand

Dans le cadre d'un fonctionnement normal, le clown d’hôpital visite chaque chambre des services de pédiatries situées au 3 ème 8 ème et 9 ème étage du C.H.U. de Pointe à Pitre. Seules les chambres exclusivement occupées par des nourrissons ou des bébés ne sont pas visitées. Ces interventions ont lieu une fois par semaine sur une durée de 3 heures.

Comment

Le clown d’hôpital s’arrête d’abord doucement au seuil de la chambre dans une position comique en faisant bonjour. Cela lui permet d’évaluer rapidement la situation qui se présente à lui pour la suite. Il vérifie notamment

  • L’âge et le nombre d’enfants présents.
  • La présence de parents, famille ou amis.
  • Si le ou les patients sont reliés à du matériel médical (exemple : perfusion).
  • Quel est l’état général des patients (endormis, réveillés, debout, assis).
  • Quel est l’atmosphère qui règne dans la chambre (tristesse, ennui, occupation).
  • Quelle est la réaction que suscite la vue d’un clown au seuil de la porte.

Après avoir analysé la situation le clown établira une communication visuelle intéressante en jonglant et en entrant dans la chambre, la porte restant ouverte. Puis Le clown d’hôpital établira une communication verbale en plus de la communication visuelle. Il prendra en compte dans sa manière de faire les critères qu’il a vérifiés et constatés dans son évaluation au seuil de la chambre.

Techniques mises en oeuvre

Les techniques que le clown d'hôpital mettra en œuvre sont les suivantes :

  • Art clownesque
  • Mime
  • Conte
  • Théâtre
  • Jonglerie
  • Magie
  • Marionnettes
  • Empathie
  • Humour et bonne humeur.

Cas particuliers

Si le clown sent une réticence il demande s’il peut entrer, en cas de refus catégorique il n’insiste pas.

Si le clown sent une crainte légère il va jongler ou chercher à transformer cette crainte en intérêt tout en prenant soin de laisser entre lui et l’enfant une distance de sécurité. En se rapprochant petit à petit il cherchera à transformer cet intérêt en confiance. Dans le cas ou cette crainte se transformerait en peur il n’insistera pas. Ces deux cas étant très rares ils doivent cependant être pris en considération.

Le clown d’hôpital pendant sa visite dans une chambre s’effacera si besoin, dans le cas ou l’équipe soignante aurait à effectuer un acte médical ou intégrera le personnel soignant présent dans son improvisation. D’autre part le clown d’hôpital n’évoquera pas au jeune patient sa maladie car son but est justement de faire oublier la situation d’hospitalisation. Dans les rares cas ou l’enfant ou les parents évoqueraient la maladie, le clown d’hôpital sera tenu au secret et ne divulguera pas cette maladie au dehors. Dans le cas d’un patient en isolement et confinement ou pour toute pathologie particulière, le clown se référera au personnel soignant.

Le clown d'hôpital ne donne pas de friandises ou de bonbons aux enfants et enfin il ne fait pas non plus la promotion, la distribution ou la vente d'objets à des fin lucratives ou publicitaires pendant les interventions.